vendredi, 13 janvier 2012 13:43

7 NOVEMBRE 2012 : ASSURANCE DES PARTICULIERS

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Assurances des particuliers : « Expériences et Perspectives »
SOFITEL 7 Novembre 2012

 


Les assurances de prévoyance dans le monde : Essor et innovation.

M. Ronald CHIDIAC – Directeur Général ARAB RE - Liban.

Les assurances santé et le régime publique de sécurité sociale :Quels choix ?

M. Jean-Paul BURDEAU- Directeur Vie et Assurances de Personnes. CCR – Paris - France.

Patrimoine des Particuliers : Les risques et les produits.

M. Belhassen TONAT –Directeur Régional Afrique du Nord Munich Re – Allemagne.

Les assurances des particuliers en Algérie : Cadre légal et pratique.

Mlle Dallal ZIANI – Chef de Division Accident et Risques Divers. CCR – Alger.

Takaful : un moteur de croissance des assurances de particuliers ?

Dr. STIFTL Ludwig- Directeur du Centre de Compétence Takaful. Munich Re – Allemagne.

Distribution des risques des particuliers : Quels avantages pour la bancassurance ?

M. Slimane ECHIHAB – Directeur Général Délégué Wafa Assurances- Maroc.

Les statistiques de l’activité d’assurance dans le monde, ont montré que ce sont   les assurances vie qui continuent à tirer la croissance du secteur de  l’assurance non vie, étant sujette à des cycles tarifaires qui influent souvent sur les volumes des primes générées.
Le dynamisme des assurances destinées aux particuliers, témoigne d’une meilleure résilience de celles-ci aux phases de crise que traverse périodiquement l’économie mondiale.

Le caractère primordial de ce type d’assurances, doublé souvent d’une obligation d’assurance, explique en grande partie cette relative constance des flux de primes qui le caractérise. Sur un plan global, la proportion des assurances à destination des individus et de leurs familles sont plus importantes que celles liées aux entreprises et autres ensembles institutionnels.

C’est dire que la dépense d’assurance devient, aujourd’hui, une composante essentielle du budget familial parce qu’elle est consubstantielle au mode de vie moderne qui inclut des services essentiels tels que la santé, l’assistance, la prévoyance, la protection du patrimoine et du revenu familiaux. Ces services constituent, Justement, l’objet des produits mis en marché par les compagnies d’assurance au bénéfice des ménages.

Cependant la corrélation entre assurance et évolution du mode de vie est symptomatique des marchés d’assurance avancés qui se trouvent être ceux des pays dont les économies génèrent un niveau de revenus par tête au dessus de la moyenne mondiale. Les revenus et l’environnement légal et culturel, se présentent, comme des variables significatives sur  les marchés des assurances des risques simples.

Il est bien connu que la plus grande partie des assurances des particuliers est générée par les marchés développés où les deux variables précitées (revenus et environnement) se trouvent être, précisément, dans de meilleures conditions. Favorisés par un fort mouvement de croissance et par un relèvement continu du revenu par tête d’habitant, les pays émergents, notamment les pays du Brics, progressent aussi, sur la voie d’un niveau de pénétration des produits d’assurance qui se rapprochent de ceux des pays développés.

Il est clair que l’essor économique et social est un support précieux pour la croissance des assurances à destination des particuliers, notamment ceux dont l’objet est la protection des revenus et de la santé. Mais le développement de l’assurance est certainement, aussi, un facteur qui aide au progrès de l’économie et de la société.

Spécialement dans des pays comme le nôtre, où le niveau des revenus est moyen, favoriser la dépense d’assurance des ménages  revient à participer à l’amélioration du niveau de vie de ces derniers en leur permettant de disposer de services à coûts relatifs réduits.

En Algérie, le niveau des dépenses d’assurances des ménages reste très modeste: il représente un rapport d’environ 0.35% du PIB. Le marché actuel des assurances de particuliers est principalement occupé par l’assurance automobile et, à un degré moindre, les assurances de personnes. D’autres produits ont connu récemment un essor limité. A l’exemple des assurances crédit et assistance.

Durant les dix dernières années, les assurances de personnes ont représenté entre 8% et 10% du chiffre d’affaires global du secteur des assurances. Cette proportion est loin de refléter   le potentiel  de croissance du marché. Mais en même temps,  elle est révélatrice de la persistance de contraintes internes et externes au marché des assurances qui ont plombé jusque là l’expansion de ce type d’assurance.

 

 

 

La récente réforme  de la réglementation régissant la production et  la distribution de ce type d’assurance, a donné lieu à une nouvelle configuration de marché, dominée par deux faits majeurs : la spécialisation des assurances de personnes et la bancassurance.


Dans l’optique d’une première analyse de cette nouvelle organisation et des perspectives qu’elle permet d’espérer en termes de volume des primes et de diversité des produits, Il serait judicieux d’en présenter le contenu et de montrer les opportunités qu’elle pourrait offrir.

Il serait intéressant que cet exercice d’analyse  soit complété par une meilleure connaissance des expériences réussies sur des marchés de notre région,  ou ailleurs à travers  le monde,  en matière de développement des assurances des particuliers notamment les assurances de personnes.

C’est précisément la finalité de ce séminaire qui entend jeter la lumière sur un genre d’assurance dont on se plaît à le qualifier de gisement sans arriver, toutefois, à en identifier les facteurs de sa bonne exploitation. La confrontation de notre problématique de développement des assurances à destination des personnes physiques, avec les solutions venues d’autres marchés, forgerait certainement notre vision sur les moyens à mettre en œuvre et les perspectives à prévoir dans ce domaine.

Ici, l’enjeu majeur pour les assureurs et réassureur algériens, est de contribuer par l’action sur le terrain de l’innovation et de la communication, à la réussite du modèle de développement des assurances de particuliers mis en place récemment par le régulateur algérien.

En prenant part aux travaux de ce séminaire,  Munich Ré, CCR Paris, Wafa Assurance et Arab Ré se joignent à la CCR pour traiter du thème de l’assurance des particuliers en vue d’éclairer sur les perspectives du marché algérien en prenant exemple sur les expériences  vécues sur d’autres espaces de marchés et sur lesquels ces entreprises d’assurance et de réassurance,  jouent un rôle très actif. Leur contribution nous sera certainement d’un grand apport.

Lu 9466 fois Dernière modification le mercredi, 14 février 2018 09:43

Trouvez-nous à

Adresse:
Ilot 02 n°133, Cité Administrative Plateau, Ouled Fayet - Alger

  +213 (0) 23 31 40 75 
  contact@ccr.dz

  +213 (0) 23 31 40 69 

  Dimanche - Jeudi : 8h30 - 16h30

MAP - image

Please publish modules in offcanvas position.